Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 18:38

Joost, qui vient de lever 45 millions de dollars auprès de nouveaux investisseurs doit compter avec la concurrence de Babelgum lancé par le fondateur de Fastweb, Silvio Scaglia. Le milliardaire italien, qui vient de vendre Fasweb à Suisscom pour 5 milliards d’euros a développé une plateforme directement concurrente de celle de Joost.

Comme sa consœur lancée par les fondateurs de Skype et de Kazaa, Babelgum est basé sur le peer to peer pour diffuser des flux vidéo. Babelgum devrait ouvrir en version beta début juin et, pour le moment, la plateforme est encore en version privée avec environ 4000 utilisateurs actifs qui peuvent déjà avoir accès à des programmes de Reuters, BBC et AP.

Joost semble donc avoir de l’avance avec ses 500000 betas testeurs et les nombreux contrats signés avec des fournisseurs de contenus. Les 45 millions de dollars levés la semaine dernière, auprès des fonds Sequoia et index Venture ainsi qu’auprès de CBS et de Viacom compteront dans la compétition que vont se livrer ces deux acteurs.

C’est certainement par les accords sur les contenus que se gagnera la bataille car sur le plan strictement financier, les fondateurs de chacune de ces entreprises ont largement les moyens de leurs objectifs. Il leur faut donc impérativement s’intégrer dans le nouvel écosystème naissant de la télévision sur IP et y associer le plus vite possible tous les autres acteurs de la chaîne de valeur.

Il y aura de toute manière de la place pour plusieurs entreprises de ce type car il est peu probable que les fournisseurs de contenus s’enferment dans la distribution avec un seul diffuseur. C’est comme si un studio de production signait un accord exclusif avec TF1 sur tout leurs programmes. Les négociations tarifaires ne seraient plus si intéressantes pour les producteurs. Il est d’ailleurs vraisemblable de penser que Joost et Babelgum devront faire face à d’autres acteurs comme BitTorrent qui a également annoncé son intention de se lancer sur ce marché.

Ce qui pourra faire la différence c’est l’adoption des consommateurs à ce nouveau type de service et donc la capacité pour ces entreprises de fidéliser une clientèle au niveau mondial. Le challenge est important car la taille de leur bassin d’audience sera déterminante dans les négociations pour l’achat de droits de diffusion et il sera difficile aux retardataires de revenir dans la course, une fois que 2 ou 3 acteur de ce type tiendront le marché. C’est certainement la raison pour laquelle CBS et Viacom ont investi dans Joost. C’est en quelque sorte une garantie d’accès à un circuit de distribution.

BitTorrent a annoncé vouloir se lancer sur ce segment mais n’a pas encore démontré de prototype (Torrent prépare un service similaire à Joost). L’entreprise est en revanche bien avancé dans la négociation avec les majors et sert de relai de distribution à des contenus VOD pour Warner Bros et des studios indépendants.

Il ne faut croire néanmoins que les jeux soient faits dans ce marché naissant et que les premiers partis seront les vainqueurs. La maitrise des technologies va ici encore être un élément déterminant de la compétition et il est peu probable que les acteurs investis dans l’IPTV comme Microsoft, Intel, Cisco pour ne citer qu’eux, se laissent prendre le marché facilement. Le verrouillage même temporaire détenu par les Fai dans certaines régions est également un facteur à prendre en compte dans la réussite des ces entreprises.

Les difficultés techniques sont encore nombreuses et la qualité n’est pas, pour le moment, au rendez vous. Joost a connu de gros problèmes techniques récemment et malgré que le service soit en beta avec un nombre limité d’utilisateurs, il a été indisponible pendant plusieurs heures. L’utilisation de technologies de peer to peer nécessite qu’un nombre important d’utilisateurs soit en ligne simultanément sinon les performances seront dégradées et même si Joost a annoncé que son offre s’appuie également sur des serveurs propres, la garantie de qualité des images diffusées sera déterminante surtout avec l’arrivée de la HD qui va habituer le consommateur à une grande qualité d’image. Rappelons également que nos liaisons actuelles en ADSL sont asymétriques et qu’il n’est pas sûr que les capacités d’émissions soient suffisantes pour alimenter tous les utilisateurs simultanément. Ce qui est tout à fait acceptable lors d’un téléchargement en P2P où le flux peut être interrompu pendant plusieurs minutes avant de reprendre ne l’est plus en streaming.

Le dernier point concerne le modèle économique dans la distribution de ces contenus et services. Comme avec la vidéo sur internet, il faudra démontrer la viabilité d’une offre télévisuelle financée par abonnement ou/et par la publicité.

D’autres technologies alternatives pourraient également menacer ces start up comme celle d’Itiva qui a levé 7 millions de dollars mi 2006 pour développer une technologie de diffusion sur IP (La startup Itiva annonce une technologie révolutionnaire dans l’échange de vidéos sur Internet).

N’oublions pas non plus les YouTube et consorts qui se positionnent résolument sur ce marché et qui ont déjà des audiences impressionnantes. (mais pas non plus de revenus conséquents : 25 millions de dollars pour Youtube en 2006)

Mais si l’arrivée de nouveaux moyens de diffusion est une bonne nouvelle pour les producteurs de contenus, il faut se rappeler que les budgets publicitaires sont relativement constants et qu’il faudra se partager le gâteau. Même si le CV des fondateurs de Skype, Kazaa et celui de Fastweb sont intéressants, les fondateurs de Joost, n’ont pas créé d’entreprises réellement successfull en terme de chiffres d’affaires. Ils ont surtout réussi de jolis coups en les vendant à temps mais lorsque l’on regarde le CA de Skype en 2006 (environ 26 millions de dollars) c’est bien peu en regard des 2,6 milliards de dollars payé par eBay pour les racheter. Joost sera-t-il un nouvel attrape finance ? Qu’en pensez-vous ?

Articles en relation :

- BitTorrent s’achète une bonne conduite et se lance dans la VOD

- BitTorrent prépare un service similaire à Joost

- Warner Bros adopte le Peer to Peer avec BitTorrent.

- BitTorrent signe avec 4 nouveaux studios

- Joost monte en puissance à 2 mois du lancement

- Joost signe avec de gros annonceurs internationaux

- Le groupe Viacom signe avec Joost

- TV 2.0 : comment l’Internet cannibalise la télévision

- L’IPTV, la télévision du 21ème siècle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

franck perrier 27/05/2007 09:10

Christian, Merci pour ce post très complet et le benchmarking. J'ai eu l'occasion dernièrement à Cannes d'assister à la soirée de lancement de BabelGum que j'estime à 250 000€. Le lancement m'a davantage épaté que le produit lui-même. Ils ont voulu occuper le terrain très vite, en faisant venir Spike Lee pour la soirée et en mettant un de ses films Unicef sur le site. Cela a bien marché avec les journalistes américains (Variety etc). http://www.franckperrier.com/2007/04/24/more-on-babelgums-launch-at-the-miptv/

Articles Récents