Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 18:29

C’est le cauchemar de tous les fournisseurs d’accès et de services qui vient de se réaliser aux Etats-Unis. La FFC, l’organisme de régulation américain des télécommunications ient de lever le monopole des câblo ur leurs terminaux de contrôle des abonnés. Concrètement cela signifie que tout client peut acheter dans le commerce un boitier compatible et se passer de la location de la set top box fourni par son opérateur.

En France cela signifierai la possibilité de se passer d’une « box » de FAI et de pouvoir la remplacer par une Apple TV ou n’importe quel appareil électronique offrant des fonctions de modem d’accès au réseau.

Le monopole des opérateurs dans la fourniture de services et contenus serait gravement menacé.

Revenons aux Etats-Unis.

Les différents câblo-opérateurs qui fournissent, depuis peu, des offres triple play : télévision, internet téléphonie se voient imposer l’obligation de rendre leurs réseaux ouverts à d’autres fabricants. C’est Apple qui doit se frotter les mains.

A terme cela pourrait signifier une perte progressive de la relation privilégiée avec les abonnés et autoriser des plateformes de services et de contenus, totalement extérieurs à l’opérateur, à proposer des programmes directement aux abonnés sans même avoir à obtenir l’autorisation du câblo. Une peu comme si l’on pouvait diffuser des contenus vidéos ou une offre de VOD sur les réseaux de Free, d’Orange ou de Neuf sans leur demander leur avis !

Cette décision va renforcer considérablement les acteurs comme TiVo, Sling ou Apple mais également des acteurs d’infrastructures comme Cisco.

Mais pire cela pourrait donner un avantage concurrentiel aux opérateurs de réseaux mobiles qui pourraient être tentés de commercialiser des box embarquant des fonctions SIP. Ou comment proposer de la téléphonie sur IP à domicile sans avoir à investir dans un réseau….

Si cela va avoir un impact direct au Etats-Unis dans la relation entre les fournisseurs d’accès et les industriels, cela pourrait également avoir des conséquences en Europe. En effet nos FAI sont très en avance sur les services triple ou quadruple play par rapport aux Etats-Unis et nos FAI s’appuient largement sur des solutions mixant open sources et adaptations propriétaires. Cela au grand damne d’acteurs comme Microsoft avec son offre Mediaroom (Microsoft TV devient Mediaroom). Si un industriel ou un détenteur de contenus veut être diffusé sur les réseaux de nos FAI il doit passer sous ses fourches caudines et à ses conditions. Avec le système américain, n’importe qui peut proposer une box et diffuser des contenus ouverts.

Doit-on y voir uniquement une décision américaine pour accélérer le marché US ou une tentative de faire revenir ses industriels dans la course en Europe ?

En tout cas cette décision va permettre aux industriels US de se renforcer en leur donnant accès à un marché considérable mais pourquoi est-ce que nos FAI n’en profiteraient pas pour proposer leur expérience à des acteurs comme Verizon ?

Articles en relation :

- Club Internet : l’IPTV arrive bien tardivement

- La télévision par ADSL, un sentiment d’inachevé...

- Free renforce son offre audiovisuelle avec TF1 et M6 et leurs contenus VOD, détails et analyse

- Orange annonce une offre ADSL sans abonnement pour les abonnés au mobile.

- Combiens de FAI et d’acteurs Internet restera-t-il dans 10 ans ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

TESTA 16/07/2007 21:21

Vous ecrivez  "Une peu comme si l’on pouvait diffuser des contenus vidéos ou une offre de VOD sur les réseaux de Free, d’Orange ou de Neuf sans leur demander leur avis ! "Je suis un peu surpris de votre analyse. C'est deja le cas en France et a l'international . Les sites VOD ( FNAC, BBC etc..) ce n'est pas ce qui manque sur Internet et je ne suis pas oblige de passer par le site officiel de mon FAI.

Edgeminded 22/07/2007 12:45

Les plateformes que vous citez sont accessibles uniquement depuis un PC qui sert ensuite de passerelle vers la télé. Mais il vous est impossible d’y accéder  depuis votre box sans que le FAI ne l’ait intégré dans son offre.

jpb 12/07/2007 13:48

Merci pour cette excellente info. J'ai un peu de mal à bien la comprendre, d'où mon souhait de quelques précisionsVous écrivez dans les conséquences et opportunités que -« box » de FAI et de pouvoir la remplacer par une Apple TV ou n’importe quel appareil électronique offrant des fonctions de modem d’accès au réseau-signifier une perte progressive de la relation privilégiée avec les abonnés et autoriser des plateformes de services et de contenus, totalement extérieurs à l’opérateur, à proposer des programmes directement aux abonnés sans même avoir à obtenir l’autorisation du câblo Il me semble que c’est quand même le cas actuellement, car Apple, Microsoft et autres fournisseurs de Media Center ou Digital Media Bridge (pinnacle, Dlink,..) se connectent via la gateway du domicile à toutes les plateformes de services référencées hors « wall garden » de l’opérateur pour voir de la VoD, des news, des média, etc..et demain la TV via Joost & co.. Peut être que cela veut dire que des boites externes disposeront des API, middleware et système de sécurité nécessaire pour se connecter au VPN TV de l’opérateur pour recevoir de la TV non pas par internet mais par câble ou IPTV. Idem quand vous faites le parallèle avec l’Europe ou la France,Si un industriel ou un détenteur de contenus veut être diffusé sur les réseaux de nos FAI il doit passer sous ses fourches caudines et à ses conditions. Avec le système américain, n’importe qui peut proposer une box et diffuser des contenus ouverts. En France ou aux US, n’importe qui peut proposer une box et diffuser des contenus ouverts, via l’accès Internet (cf Apple TV & co..)  … ? Je ne sais pas et je ne pense pas que l’implication soit par contre la mise à disposition du VPN TV pour les diffuseurs de contenus non référencés par l’opérateur. en vous remerciant de votre avisCdt JPB

Edgeminded 22/07/2007 12:43

En effet, aujourd’hui pour vous connecter aux réseaux des FAI il vous faut une box dédiée du FAI (Live Box pour Orange, Freebox ou Neuf Box) Ces « boitiers » sont développés par les FAI et ne sont pas compatibles entres eux. Si vous voulez profiter des fonctionnalités au-delà du pur accès internet il vous faut passer par ces boitiers. Si vous utiliser un modem ADSL autre cela ne fonctionnera pas en mode dégroupé avec la téléphonie fixe IP, les accès télévision sur IP fournis par le FAI. Quand aux fournisseurs comme MS avec Media center ils utilise la connexion internet fournie par la box pour accéder à des contenus via une interface internet. C’est ensuite le PC qui envoi les flux audio vidéo vers la télé. Mais cela oblige à avoir un PC allumé. Pour Joost, c’est pareil il faut que le PC soit allumé même si la start up a annoncé son intention de proposer son software aux fabricants de boite comme TiVo. Ces fabricants qui n’ont d’ailleurs aucun intérêt à favoriser la montée en puissance de Joost ou de Babelgum.Vous avez raison c’est bien le marché de l’IPTV qui est visé sans avoir de PC allumé ou à proximité. Toute la bataille va se faire ici et c’est pour cela qu’il y a une guerre sur les entreprises de publicité interactives car avec l’IPTV les budgets pubs vont rejoindre ceux de la TV. La connexion se fera via les réseaux de l’opérateur et tout l’enjeu est de capter le client. Si donc l’opérateur perd sa relation privilégiée il pourra être cantonné à un simple fournisseur de tuyau sans valeur ajoutée.Aujourd’hui en France comme aux Etats-Unis si un fournisseur de contenus veut diffuser ses flux vers la télé en direct, il doit passer par les applicatifs du FAI et c’est celui-ci qui choisi ce qu’il autorise sur son réseau. C’est pour cela que Canal Sat ou Glowria doivent avoir l’accord des Free, Orange, Neuf et autre Alice. Le Fai tient donc la clé de la diffusion vers la télévision sans PC. Avec la loi américaine cela voudrait dire que tous les fabricants de boitier pourraient disposer, en effet, des API de l’opérateur leurs permettant de propose leurs propres programmes.

Articles Récents