Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 10:10

Rupert Murdoch peut être satisfait. Après de longues semaines de négociation qui ont couté la bagatelle de plus de 30 millions de dollars en frais d’avocats à la famille Bancroft, le patron de News Corp peut prendre le contrôle du leader de l’information financière américaine. Les quelques 30 membres de la famille héritière, ont longuement hésité mais la récente fusion de Reuters avec Thomson qui a entamé la consolidation du secteur a du contribuer à la décision.

Pourquoi News Corp est-il prêt à débourser plus de 5 milliards de dollars pour prendre le contrôle du groupe Dow Jones ?

C’est en effet assez surprenant de voir Rupert Murdoch annoncer partout son intention de développer les nouveaux médias, de sacraliser MySpace tout en affichant sa crainte sur les médias papier du groupe (Rupert Murdoch inquiet pour la survie des journaux de News Corp) et en même temps payer très cher le Wall Street Journal et le Barron’s.

C’est donc dans le développement des médias en ligne qu’il faut voir l’intérêt de cette acquisition. Et avec ce prisme de lecture on mesure tout le danger que représente le Dow Jones dans le giron de News Corp.

Il n’a échappé à personne que la finance est largement mondialisée et que les principaux acteurs du monde financier sont tous globaux. Ce sont les principaux clients de Dow Jones et si cette population est encore majoritairement consommatrice du Wall Street Journal et du Barron’s sous format papier, le site du WSJ est l’un des premiers sites payants de la presse dans le monde. Nul doute que News Corps va encore accroître son internationalisation et il ne serait pas étonnant de voir apparaître des versions « locales » du WSJ en concurrence des Echos, de la Tribune et de l’Agefi. De quoi faire réfléchir les acheteurs potentiels de ces journaux.

Et ce serait bien dans la stratégie de News Corp avec sa filiale FIM dont dépend MySpace mais également Fox Atomic qui diffuse des contenus directement en ligne. Après la mondialisation de l’économie et celle des grands sites internet, voici celle des sites de contenus ?

Au fait c’est quoi l’information locale en 2007 ? Si quelqu’un veut répondre, à vos claviers…

Articles en relation :

- News Corp continue ses acquisitions et ses partenariats… dans le désordre

- Fox poursuit sa stratégie de diffusion sur Internet avec de nouvelles séries TV sur MySpace.

- News Corp se désengage de Direct TV pour se concentrer sur Internet.

- News Corp se déchaîne sur Internet

- Le studio Fox Atomic envisage de devenir une marque à part entière, un prélude pour devenir un diffuseur en ligne et se passer d’intermédiaires ?

- Rupert Murdoch à Davos : Internet fragilise l’équilibre des grands médias.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

franck perrier 15/08/2007 06:45

Merci pour cette analyse. Je reviens sur ta question concernant le local. Le local reste hyper important. Tout dépend en fait du sujet traité me semble t'il. Si c'est la finance, le local est marginal et suit les US, donc News Corp est placé. Je serai assez interessé par une vrai version française du WSJ, avec un cahier local. Ils pourraient racheter La Tribune! Le cahier "France" serait un peu comme les éditions locales de Sud-Ouest.

Edgeminded 15/08/2007 11:42

Pourquoi s'ennuyer à racheter la Tribune alors qu'il suffit de monter une équipe éditoriale sans l'historique syndical. Avec la marque WSJ une édition "locale" française serait simple à valoriser surtout si elle est exclusivement web. Le reste serait des articles internationnaux traduit en français. Moins de coût et un réel positionnement "marchés financiers" global

Netcircus 03/08/2007 18:27

Effectivement, ça va sans doute changer pas mal de choses on-line. Pourquoi pas une stratégie de maintien en l'état pour le WSJ avec le maintien de son schéma payant -y compris en ligne- et par ailleurs l'élargissement de la marque (le fameux "brand stretching") dans toute une panoplie de métiers de Murdoch (surtout si on pense à Fox Business Network qui devrait être lancé en octobre prochain : http://fr.movies.yahoo.com/12072007/10/12072007172159.html) En tout cas, une sacrée audace et si on compare à notre Arnault nationale, une bien meilleure communication de crise et de relations publiques... même si in fine le deal se fera probablement.

Articles Récents