Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 18:32

Si tout va bien, les consommateurs français, allemands et anglais devraient pouvoir disposer de l’iPhone vers la fin septembre 2007.

Ce sont les opérateurs Orange, T-Mobile et O2 qui, respectivement, ont été les mieux disant dans chaque pays, pour proposer à leurs clients le téléphone de la pomme. Pas trop de détails sur les accords entre Apple et ces opérateurs mais les négociations ont du être âpres.

Le Financial Times, qui fait état de ces négociations, avance que les quatre entreprises devraient profiter du salon allemand IFA, à la fin du mois d’août, pour annoncer cette distribution en Europe.

Apple est particulièrement exigeant et il se dit que les opérateurs choisis se soient engagés à reverser 10% de toutes les recettes générées par l’abonnement et l’usage de l’iPhone.

Une première dans le monde de la téléphonie mobile qui donnait la toute puissance aux opérateurs proposant le terminal dans des packs intégrant l’abonnement et souvent, le blocage du téléphone en dehors du réseau de l’opérateur.

Apple a su renverser la tendance avec l’iPhone et devrait ouvrir une nouvelle ère dans les relations entre les fabricants d’électronique, les équipementiers et les opérateurs.

Pas sûr que les trois opérateurs retenus aient fait le bon choix dans la durée mais Apple a intelligemment profité de la concurrence pour s’immiscer dans le modèle de revenu bien huilé des acteurs du mobile.

Est-ce que Nokia et Samsung, qui cherchent à proposer des offres de services en ligne et des téléphones concurrents d’Apple, feront aussi bien....

Un risque important pour les opérateurs mobiles

 

Car il y a un vrai risque pour les opérateurs de perdre, partiellement, l’exclusivité de la relation avec leurs clients. Aujourd’hui toutes les données arrivant sur un mobile transitent à partir du réseau de l’opérateur et celui contrôle totalement ses clients.

Avec l’extension des réseaux wifi, puis du Wimax et l’arrivée de la télé sur mobile, l’opérateur pourrait être partiellement marginalisé et cantonné à la voix forfaitisée avec un Arpu en baisse.

Il y a d’ailleurs, en ce moment, de grosses discussions sur la télé mobile car les opérateurs militent pour la norme DVB-H qui leur donne la maîtrise du réseau de distribution alors que les diffuseurs et producteurs préféreraient l’intégration de récepteurs TNT directement dans les mobiles.

Dans le premier cas les opérateurs pourraient exiger un surcoût d’abonnement, dans le second il s’agirait d’un surcoût à l’achat du téléphone. Dans le premier, les opérateurs pourraient avoir un droit de regard, voire opérer directement la régie publicitaire, dans le second les diffuseurs traditionnels gardent la main. On le voit bien les intérêts divergents.

Mais si c’est le réseau TNT qui est choisi, les téléphones mobiles auront trois modes de connexion : la 3G pour la voie, la TNT pour la télé de flux et le wifi puis le wimax pour les données et peut être la voix sur IP ou certains contenus en VOD ou programmes de stock.

En tout état de cause, une situation de ce type ferait perdre partiellement le pouvoir aux opérateurs mobiles car le changement d’abonnement à la voix ne remettrait pas en cause les abonnements de services auprès de sites tiers (iTune pour Apple par exemple).

On peut parfaitement imaginer être abonné à un forfait de base chez Orange pour 1 heure de communication, avoir un accès internet fixe chez un FAI différent, bénéficier dans certaines villes d’accès en wifi à internet et donc à tous les services en ligne, l’accès aux principales chaînes de télévision gratuitement par la TNT….

Dans ce schéma les revenus des opérateurs mobiles seraient condamnés à baisser drastiquement car en ville on pourrait utiliser le wifi pour téléphoner de manière illimitée sur des fixes … et des mobiles connectés en wifi.

Idem pour l’accès à de la musique en ligne proposée maintenant gratuitement pas des sites comme Deezer.com ou des services de VOD. L’arrivée du Wimax qui va proposer des débits encore plus importants et une plus grande couverture que le wifi va accélérer ce phénomène.

Les opérateurs fixes à l’instar de Neuf Cegetel ou de Verizon aux Etats-Unis qui vient de lancer un service avec MTV, cherchent également à prendre ce marché et cette course aux consommateurs ne peut qu’affaiblir les opérateurs mobiles habitués à facturer à l’acte (à la minute) alors que les opérateurs fixes facturent en illimité.

Si l’on accepte que le contenu est au service du service (un concept que je martèle depuis plus de 7 ans), les acteurs capables d’offrir des packages intégrés seront les grands vainqueurs mais il y aura de la destruction de valeur pour tout le monde.

Article en relation :

- Free a déposé une candidature pour la 4ème licence mobile. Coup de poker ?

- Les câblos américains pourraient perdre le contrôle de leurs set top box

- Google et Sprint unis pour développer des services Wimax, quelles conséquences pour le marché. Et en France ?

- Télévision Mobile Personnelle : objectif 2008

- Nouvelle gamme portable et mobile, Toshiba se positionne-t-il comme Apple ou comme Samsung ?

- La voix sur IP sur mobile bientôt aux Etats-Unis avec Skype ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Analyse-Stratégie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents