Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 21:11

 

Il n’a pas échappé à l’un des plus gros annonceurs de la planète que les nouvelles générations commençaient à passer plus de temps sur MySpace, Facebook, DailyMotion et Youtube qu’à regarder les tunnels publicitaire sur la télévision.

 

Comme les générations précédentes zappent également la publicité, il fallait bien trouver de nouvelles formes de communication de marques.

Nous avons déjà le placement de produits, largement repris dans Heroes, où Nissan finance une bonne partie de chaque épisode. Avec Procter voici le lessivier qui devient producteur de contenus. Comme cela il n’y aura pas de souci de piratage puisque l’intérêt de la multi nationale est que les épisodes de sa série soient vus par le maximum de personnes.

Procter prépare des pilots d’une série de reality show conçue pour être diffusée en prime time sur les principaux réseaux américains.

Le groupe compte sur cette série pour tester le concept.

Comment qualifier ce type de série ?

En effet si Procter souhaite insérer dans son contenu des flashes publicitaires ou des « corner » directement dans les épisodes. Est-ce que l’on doit le qualifier de publicité ?

En tout cas ce sont les sites de vidéos en ligne qui vont voir leur trafic croître et avec des contenus parfaitement légaux.

Pour mémoire un épisode d’une série américaine comme 24h ou Expert Miami coute environ 4 millions de dollars. Les 30 secondes de publicité en prime time sur un network américain coutent environ 300000 dollars. Il est assez simple de prévoir que les producteurs de contenus ont intérêt à encourager les annonceurs à participer au financement de leurs séries.

Procter Gamble Production était déjà coproducteur de la série Dawson Creek au coté de Sony Picture, il semble que la filiale du groupe américain soit passé à l’étape suivante.

Comme cela plus de problème de piratage. Mais un gros problème pour certaines chaînes de télévision.

Articles en relation :

- De la pub en transparence sur YouTube, la dernière cartouche de Google ?

- Baisse des recettes de TF1, début d’une érosion structurelle ? Analyse

- Publicités et achats interactifs dans le programme audiovisuel : le téléachat qui révolutionne l’économie des chaînes de télé

- NBC et Nissan signe un contrat publicitaire multi supports. Publicité 2.0, quel risque pour les chaînes

- La triangulation publicitaire, un nouveau concept de campagne multi supports

- TV 2.0 : la publicité à l’heure du "permission marketing"

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents