Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 20:26

C’est finalement Microsoft qui l’a emporté face à Google dans la bataille de l’entrée au capital du réseau social qui compte 50 millions de membres. La compétition faisait rage depuis plusieurs mois entre mes deux géants et les rumeurs les plus folles avaient courues.

Il faut souligner que le réseau enregistre plus de 250000 nouveaux membres par jour dont 60% en dehors des Etats-Unis. Cela lui offre une perspective de rattraper MySpace en moins d’un an si les progressions des deux réseaux suivent leurs courbes actuelles.

Le grand vainqueur est …

Le grand vainqueur de cette opération c’est le jeune Mark Zuckerberg car Microsoft va prendre seulement 1,6% du capital de Facebook pour un montant de 240 millions de dollars. Cela valorise le réseau à 15 milliards de dollars soit déjà 33%de plus qu’il y a un mois lorsque la polémique de sa valorisation de 10 milliards avait mis en lumière Facebook pour la grand public. Pour mémoire Facebook devrait annoncer un chiffre d’affaires de 150 millions de dollars et un profit de 30 millions de dollars sur 2007. Cette valorisation peut donc paraître extraordinaire mais nous avions déjà donné notre avis sur ce sujet : Facebook valorisé 10 milliards de dollars par Microsoft qui négocie une entrée dans le capital, est-ce justifié ? Notre analyse. Certains spécialistes prédisent même un chiffre d’affaires global pour les réseaux sociaux de plus de 3 milliards de dollars en 2010 comparé aux 1,2 milliards estimés en 2007.

Pour le président de la plateforme Microsoft, Kevin Johnson, qui a mené les négociations, le potentiel attendu de Facebook est de 300 millions d’utilisateurs et les revenus publicitaires générés pourraient être très largement supérieurs à l’investissement consenti. Il est vrai que 240 millions de dollars pour Microsoft c’est peu.

Il ne s’agit pas seulement d’une entrée au capital car Microsoft s’assure, avec ce contrat, l’exclusivité de la gestion publicitaire de Facebook. Et il s’agit d’un énorme marché potentiel car le réseau social connaît beaucoup d’informations sur ses membres : les informations qu’ils publient facilement mais également la plupart de leurs goûts, habitudes, amis et donc affinités ….. Avec les groupes, les événements, les amis, les causes diverses, les photos (taguées et souvent localisées) un outil permet de cibler les profils des utilisateurs. De là à imaginer une publicité personnalisée et contextuelle… il n’y a qu’un pas que Microsoft envisage allégrement.

Et c’est tout l’enjeu de cet accord car si les annonceurs ont fuit, un temps, le réseau MySpace, c’est à cause de la non qualification de l’audience et de la difficulté à cibler les annonces aux « bonnes » cibles.

Avec les technologies que développent Microsoft et le réseau Facebook, c’est une possibilité considérable de revenus en perspective.

C’est également un atout pour Facebook lui-même car cela lui donne une valorisation très importante avant probablement une entrée en bourse début 2008. Bien que le fondateur de Facebook ait indiqué ne pas visé d’introduction avant deux ans.

Une entrée en bourse lui permettra de lever plusieurs milliards de dollars qui serviraient au développement international.

Sur le plan technologie également le fait de travailler avec Microsoft sur la pub va lui éviter d’avoir à développer une technologie de gestion publicitaire concurrente de celle de Google et de Yahoo. Une course à ces technologies aurait été impossible à Facebook compte tenue des niveaux d’entrée imposés par les GYM qui y ont investi plusieurs milliards de dollars en comptant le rachat d’agences (eQuantive pour Microsoft, Double Click pour Google et Right Media pour Yahoo).

Facebook va dons pourvoir se concentrer sur le développement de son éco système face à MySpace mais également face au réseau professionnels comme LinkedIn ou Viadeo en France. A terme c’est la mort assurée de ces réseaux « pro » s’ils ne sont pas capables d’atteindre leurs fonctionnalités et leurs champs d’action.

L’autre point important de ce deal c’est la déclaration de Mark Zuckerbeg en septembre dernier qui avait dit que Facebook était un système d’exploitation. Cette déclaration un peu énigmatique prend tout son sens et comme nous l’avions déjà indiqué, l’interface du réseau sociale pourrait bien être demain celle du démarrage de nos applications en ligne. On comprend d’autant mieux l’intérêt de Microsoft.

Une bien belle opération pour le jeune fondateur qui avait refusé en 2006 un racaht par Yahoo qui avait proposé 1 milliard de dollars.

C’est également une bonne opération pour News Corp qui voit la valorisation de MySpace potentiellement explosé et surtout l’intérêt de Google se renforcer dans leur partenariat. Google qui a perdu une bataille va maintenant tout faire pour aider le concurrent de Facebook à conserver son avance.

Google se posera certainement la question de la survie de son propre réseau social Orkut qui se développe bien au Brésil et en Inde mais qui reste très marginal ailleurs. Une fusion avec MySpace ? Cela pourrait lui permettre de mettre le pied dans l’autre grand du secteur.

Et le grand perdant est donc ….

La bataille continue et dans ce jeu Yahoo a perdu une manche car il n’a pas de porte de sortie sur ce terrain.

Cela nous pose la question que nous avions déjà soulevée sur le développement de plateforme comme SkyBlog qui va devoir accroître son internationalisation.

L’analyse en vidéo d’un média US :

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents