Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 17:46

Le FAI est bien positionné dans l’ADSL mais sans offre mobile il ne peut combattre SFR-Neuf et Orange sur le quadruple play et sa taille ne lui permet pas de se positionner correctement dans l’accès à des contenus premium.

Avec la seule licence nationale en Wimax mais sans autorisation de faire du hand over cela peut lui permettre de déployer un réseau nomade avec voix sur IP mais sans couverture GSM il ne pourra pas se positionner sur le mobile. Sans licence mobile il ne peut donc pas avoir droit à l’utilisation des autres réseaux (automatique dès la couverture de 25% du territoire).

Un accord MVNO, possiblement avec Orange lui permettrait de combler partiellement cette lacune mais le rendrait dépendant. L’attribution de la 4ème licence mobile lui donnerait un atout supplémentaire pour concurrencer SFR et FT mais demanderait de gros niveaux d’investissements pour déployer à la fois la fibre et le réseau mobile. C’est néanmoins la seule option viable pour Free surtout depuis que l’état français peut proposer l’échelonnement du paiement des 619 millions d’euros de la licence.

Le problème pour Free c’est que s’il était le seul candidat à cette 4ème licence il y a quelques mois, cette licence est également vitale pour Numéricâble qui a maintenant les moyens de la lui disputer depuis l’arrivée d’un nouveau fond d’investissement, Carlyle, dans son capital.

Il n’est donc pas du tout sûr que Free l’emporte et sans cette licence son avenir s’assombri. S’il ne l’obtenait pas il lui faudrait impérativement faire un rapprochement avec Bouygues Telecom ou Numéricâble et ce serait la perte de pouvoir pour Xavier Niel. La filiale de Bouygues est en effet estimée près de 10 milliards d’euros alors que Free ne vaut « que » 3,5 milliards. Numéricâble a été valorisé environ 3 milliards mais l’ajout de la 4ème licence mobile lui offrirait des perspectives renchérissant sa valeur. L’attentisme prudent et pragmatique de Free qui a fait son succès jusqu’ici en ayant d’excellents ratios financiers pourrait aujourd’hui l’avoir desservi.

En tout état de cause ses marges de manœuvres seraient très réduites et il lui faut donc impérativement cette licence mobile sous peine de devoir déployer un réseau très dense en Wimax. Cette option l’entrainant vraisemblablement vers un rapprochement avec un industriel..

Parallèlement ses investissements dans le déploiement de la fibre optique devraient baisser avec la possibilité, pour les opérateurs, de se partager les réseaux. Mais là encore le choix, judicieux, de Free de la technologie Fiber To The Home (FTTH) favorise ses concurrents mais le dessert lorsqu’il veut utiliser l’infrastructure des autres FAI. Rappelons que les autres FAI (Orange er Neuf) ont choisi le FTTB (Fiber To The Building) qui raccorde la fibre jusqu’à l’immeuble puis mutualise ensuite le réseau entre les différents abonnés. Free a choisi de raccorder chaque abonné avec sa fibre propre ce qui garanti des débits plus importants mais coute un peu plus cher.

S’il doit ouvrir son réseau aux autres FAI ce ne sera donc plus un avantage concurrentiel pour lui mais il est obligé de la faire, légalement et économiquement pour amortir ses coûts de déploiement.

Dans l’accès aux contenus, Free est totalement absent. Il se contente comme Neuf, aujourd’hui de proposer ses « tuyaux » à plusieurs opérateurs de contenus comme Canal Plus, TF1 vision par exemple.

Cette stratégie économe et pragmatique pour éviter de se lancer dans un nouveau métier pourrait s’avérer difficilement tenable demain si Vivendi se lance dans la forfaitisation complètes de contenus-services.

Si l’économie de contenus numériques s’oriente, comme je le pense, vers de la forfaitisation, un groupe ayant accès à des contenus comme Vivendi sera avantagé. Orange développe à toute vitesse cette expertise et est le leader sur le mobile et comme FAI et intéressera nécessairement les ayants droits. Pour Free c’est autre chose….

Comme on le voit l’avenir du FAI indépendant va se jouer très certainement en 2008

Et vous qu’en pensez-vous ?

Articles en relation :

- Free, Numéricâble, Bouygues Telecom : 2008 l’année de tous les dangers face à Orange et SFR Neuf

- Numéricâble joue sa dernière chance

- Bouygues Telecom les décisions stratégiques ne peuvent plus attendre

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Analyse-Stratégie
commenter cet article

commentaires

Jeremy 29/02/2008 15:42

J'ai envie de vous dire... que Niel vendent ses parts dans Free à numéricable ou Buygues, il sera le bienvenue en Belgique ou ses 2.2 milliard environ serviront à non seulement dégrouper, mais même fibrer et on en sera ravit :)

Articles Récents