Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 15:02

Si certains voient dans le succès de Verizon et d’ATT, qui ont largement remporté les enchères sur les fréquences du dividende numérique américain, une chance pour Google, je pense pour ma part que le moteur californien doit maintenant revoir sa stratégie en profondeur.

Le PDG du moteur californien, Eric Schmidt, a annoncé la semaine passée que Google était largement satisfait de ces enchères même si Google n’avait emporté aucune des fréquences. L’ouverture annoncée des réseaux par ATT et Verizon laissait au contraire de larges opportunités pour Google de développer ses services et d’introduire sur le marché son système d’exploitation mobile : Androïd.

Il y a néanmoins plusieurs manières de voir, comme toujours, la situation.

Il semble que tout ne soit pas si rose au royaume de Google. L’action à perdu 30% de sa valeur ces derniers mois, tous les projets de diversification ont été des échecs financiers et tous les projets récents visent à rendre gratuit ce que les autres font payer. Une énorme destruction de valeur qui ne sert finalement que les fabricants d’électronique grand public. Ce n’est pas pour rien que le premier smartphone Android pourrait être celui d’HTC, le plus innovant sur ce segment.

Dans le même temps le marché traditionnel de Google, la publicité sponsorisée, commence à s’essouffler et l’on se demande si le moteur peut continuer de croître indéfiniment (Google perd des parts de marché dans la pub aux US). C’est d’ailleurs la raison majeure de la baisse de son cours car les ratios de Google étaient trop élevés en regard du potentiel du moteur. Il va donc falloir donner un sérieux coup d’accélérateur afin de prouver que Google peut continuer de croître en dehors de son pré carré traditionnel.

Et cela ne va pas être simple car il devra se confronter à des acteurs bien installés qui ont compris le danger de l’entreprise californienne et ont commencé à réagir. Dans la publicité les grands réseaux, à l’instar de Publicis avec Digitas ou Microsoft avec eQuantive, vont maintenant challenger Google. Dans les contenus, les groupes comme News Corp ou NBC ont développé des plateformes vidéo comme Hulu pour contrecarrer YouTube et plus largement les offres comme celles de Joost et BitTorrent.

Dans la téléphonie mobile où Google cherche un second souffle, les acteurs ne restent pas, non plus, les bras croisés. Eric Schmid a annoncé vouloir faire mieux qu’Apple avec l’iPhone, il va falloir maintenant le démontrer. Là encore il va retrouver Microsoft peu enclin à laisser son rival détruire de la valeur sur son OS mobile. Mais c’est peut Nokia qui pourrait s’allier avec le californien car le finlandais, numéro 1 mondial, va devoir faire évoluer sa gamme face aux nouvelles attentes des consommateurs. Et ce n’est pas avec Symbian qu’il va pouvoir le faire car les ressources attribuées au développement de cet OS sont insuffisantes face aux enjeux.( Nokia fait entrer Google dans ses mobiles)

Le géant californien va donc se battre sur la communication dans les prochains mois pour maintenir son cours de bourse qui est son carburant pour développer ses nouveaux projets. Google vient d’ailleurs d’annoncer un plan sur une nouvelle génération de terminaux conçus pour s’appuyer sur les fréquences du dividende numérique. L’action a pris 6,3% dans la foulée alors que la libération de ces fréquences interviendra en février 2009….

Google essaie de revendiquer la victoire sur ces enchères alors que Microsoft va également en tirer parti avec une longueur d’avance : sa part de marché dans les OS mobiles et son portail de contenu MSN. Si le géant de Seattle réussi à mettre la main sur Yahoo, et il semble bien parti, c’est de nouveaux services qui s’ajouteront à sa force de frappe.

Google doit donc maintenant commencer à afficher un vrai plan de croissance basé sur des activités monétisables pour aligner d’autres lignes de revenus et se diversifier.

Articles en relation :

Verizon et ATT remportent les licences du dividende numérique américain, Google est bredouille

L’avenir de Google se joue maintenant et l’OPA de Microsoft sur Yahoo va l’obliger à réagir

Microsoft-Yahoo contre Google : les parts de marché respectives

Google confirme développer des logiciels gratuits pour mobiles

Google phone c’est pour 2008 face à Microsoft

Google Pavoise en attendant l’hiver, et après ?

Google s’essouffle ? Analyse des résultats de premier semestre 2007

Jusqu’où peut aller le trafic de Google ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents