Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 17:18

Le fabricant de station de travail s’est mis sous la loi américaine de protection contre les faillites le chapter 11. Pour beaucoup d’entres vous SGI ne signifie pas grand-chose mais il a été longtemps le leader des stations de travail.

Cette entreprise a été créée par  Jim Clark qui avait une vision technologique mais également stratégique de l’informatique. C’était l’époque où les leaders s’appelaient Apollo, Tektronics, Digital Equipment et SGI avec sa fabuleuse bibliothèque graphique et ses processeurs RISC MIPS. Puis sous la pression de Sun, Apollo avec son système d’exploitation Aegis va disparaître du marché en étant avalé par HP, Tektronics jète l’éponge dans les stations de travail, DEC va être acheté par Compaq lui-même fusionné avec HP plus tard. Quels bouleversements. Je me souviens que mon premier ordinateur de bureau était une station SUN 3/50. 4 Mo de RAM un processeur Motorola 68010, sous Unix BSD 4.2 diskless, elle utilisait le disque dur de 160Mo (oui oui) du serveur Sun 3/160. C’était en 1896.

Et pourtant SGI aurait pu s’en sortir : Jim Clark voulait faire de Silicon un acteur dominant du marché du « consummer electronic ». Je me souviens de la première expérience de vidéo à la demande en 1991 à Orlando avec Time Warner aux commandes. Un test sur réseau ADLS avec une station Silicon Graphics comme Set Top Box ! Un peu cher comme expérience avec 1000 utilisateurs mais déjà précurseur. Des dissensions entre actionnaires et il quitte l’entreprise en 1994. Il rencontre Marc Andreessen et fonde Netscape. Visionnaire je vous dis.

Malheureusement pour SGI les successeurs n’auront pas sa vision et vont être rattrapés par Sun entres autres. SGI rachète Cray, pour les initiés le champion des supercalculateurs, lui aussi rattrapé par la montée en puissance du calcul en clusters. Puis SGI doit se séparer de Cray qu’il revend à Sun et c’est la descente progressive.

La morale de cette histoire c’est que le marché évolue très vite à l’échelle des entreprises et que même les leaders peuvent se laisser surprendre. Lorsque l’on demandait, à l'époque, aux dirigeants de SGI quels sont vos concurrents ils répondaient Apollo, Sun, Tektronics et DEC. Pas Intel ou Dell. Et pourtant ce sont ces derniers, entre autre, qui ont tué son marché de niche. C’est ce que l’on appelle des acteurs disruptifs. Aujourd’hui nous en avons de plus en plus ; mondialisés et riches à milliards de dollars. La menace est partout et sans vision globale et permanente les entreprises peuvent se retrouver dans la situation de SGI, Netscape ou même Sun qui est lui aussi en déclin.

Excusez moi pour ce petit moment de nostalgie mais lorsque je repasse ces 20 dernières années de progrès technologique et que j’essaie de me projeter dans les 20 prochaines, je perds pied. La vitesse à laquelle les révolutions se sont faites ces 5 dernières années préfigure que tout s’accélère que nous allons vivre en dix ans le même bond que dans les vingt années passées. Imaginons les puissances de calcul, les vitesses de réseaux, les possibilités de services…  

Articles en relation :

Imaginons nous en 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Jean-Marie Le Ray 09/05/2006 17:41

P.S. A propos des prochaines années, voici un document signé Microsoft (Gordon Bell), intitulé « The next 50 years: More Change Than Anyone Can Imagine »http://research.microsoft.com/users/GBell/FutureMicros.doc

Jean-Marie Le Ray 09/05/2006 17:38

On dirait que la journée est chaude, aujourd'hui :-)
Jean-Marie

Articles Récents