Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 17:11

DSC_0230 par michaelluethi

Cela fait plusieurs années que l’équation économique de la télévision est menacée par l’arrivée de nouveaux canaux de distribution, la TNT, et l’évolution progressive de la consommation des média vers la dé-linéarisation...

La plupart des spécialistes de cette industrie s’accordaient à dire que la situation d’une grande chaîne généraliste ne pourrait que se dégrader et sur YouVox notre position était claire depuis 2006 puisque nous nous interrogions déjà sur la stratégie de ce groupe. Voir les articles

Lagardère et Bouygues savent-ils où ils vont ?,

Faut-il démanteler Vivendi et Bouygues ?,

La vidéo à la demande et les enregistreurs numériques menacent l’économie des chaînes de télévision,

Les réorganisations de TF1 et de Lagardère sont-elle réellement engagées ?

Depuis mi 2008 la situation s’est encore aggravée et la crise financière qui touche tous les secteurs amplifie encore les difficultés de la chaîne. La valorisation de TF1 est passée en quelques mois de près de 6 milliards d’euros en 2007 à 1,4 milliards au cours d’aujourd’hui de quoi gêner d’éventuels investissements et des restructurations pourtant nécessaires. Tout n’est cependant pas perdu comme nous l’aborderons dans notre article sur la chaîne.

Challenger par iskandar1877

La situation n’est pas plus brillante pour Bouygues Telecom qui a largement sous-estimé la convergence fixe-mobile en délaissant le secteur des fournisseurs d’accès internet.

L’arrivée trop tardive de la Bbox et le refus d’acheter des parts de marché en se positionnant sur de la croissance externe au moment des ventes de télé2, de Club Internet et d’Alice va laisser des traces.

Comme pour TF1, l’absence de décisions sur des visions à long terme se paye aujourd’hui et cela ne devrait pas s’arranger.

Les indicateurs étaient pourtant présents depuis plus de 2 ans et en 2005 et 2006, des analystes financiers avaient soulevé le problème et nous avions également averti sur ces risques dans cette série d’articles :

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.,

Bouygues : Morgan Stanley réduit son objectif de cours,

Free et Bouygues Telecom quelles perspectives dans l’évolution de la chaîne de valeur Internet.

Contrairement à TF1, Bouygues Telecom est moins affecté à court terme par la crise financière car son modèle est basé sur l’abonnement même si, en pourcentage, la filiale du groupe de BTP a plus de client prépayés qu’Orange ou SFR.

C’est néanmoins un trompe œil car la contraction de ressources des particuliers va les amener à se serrer la ceinture et le budget télécom pourrait un peu en souffrir.

Le lancement de nouveaux opérateurs low cost va accentuer la pression tarifaire à la baisse même si ces opérateurs devraient rester marginaux.

Mais les vrais dangers sont à venir. Les menaces, pour Bouygues Telecom, s’appellent convergence fixe-mobile, voix sur IP et internet mobile regroupé dans un même abonnement. L’autre point à suivre se nomme 4ème licence mobile car si rien n’est encore totalement verrouillé, Free est bien placé pour décrocher le sésame. Avec les 5 MHz annoncé, le FAI alternatif ne pourra pas concourir au rôle de poids lourd français de la téléphonie mobile mais pourrait tailler des croupières aux 3 grands dans les zones à fort pouvoir d’achats des grandes villes.

Rappelons également que Free est détenteur de la seule licence nationale Wimax et qu’il pourrait déployer un réseau 3G couplé à des émetteurs Wimax pour offrir du très haut débit mobile de 4ème génération.

La situation pour les deux filiales de Bouygues n’est donc pas idéale et le groupe ne pourra plus se contenter de gérer ses activités uniquement avec une forte agressivité et inventivité commerciale.

C’est le temps des décisions stratégique et nous verrons alors si les managers en place sauront prendre le virage. Pour TF1 le ménage a déjà été fait mais chez Bouygues Telecom il manque un visionnaire doublé d’un opérationnel capable d’insuffler une nouvelle vie au 3ème opérateur mobile.

Cet article fait parti d’un dossier de trois articles :

- Dossier : l’absence de décisions stratégiques dans les télécoms et la télévision coute cher à Bouygues et ce n’est pas fini

- TF1 au cœur de la tempête a encore du potentiel

- Bouygues Telecom, c’est le moment des décisions stratégiques

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Analyse-Stratégie
commenter cet article

commentaires

enregistreur numerique 27/04/2009 16:33

Un peu de concurrence est toujours la bienvenue

Articles Récents