Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 22:55

D’après le magazine Challenge, Free serait en négociation avec Orange et SFR dans le but de développer une offre MVNO. Qu’est-ce qui a fait changer d’avis les dirigeants d’Iliad ?

J’ai abordé ce sujet de MVNO et d’offre quadri play en septembre 2004 avec un dirigeant de Free lors d’un déjeuner. A cette époque les offres étaient encore en accès Internet plus téléphonie IP avec un début d’offre en télévision. Mon argumentation était que les offres d’accès seraient couplées dans les deux ans avec une offre de téléphonie mobile. Deux opérateurs FAI ont déjà lancé ce type d’offre et Free a dû réagir.

Pourquoi si tard ?

L’opérateur aurait pu commencer à négocier en 2005 et proposer une offre couplée dès début 2006.

Une des raisons de ce retard est le coût d’une licence MVNO demandée par les opérateurs mobile et surtout le retard technologique du Wimax. Je n’ai aucun doute sur la vision prospective de Xavier Niel et sa perception du marché en offre quadri play. Le rachat de la licence Wimax d’Altitude Télécom est là pour le démontrer et Free a pu penser que cette technologie lui permettrait de développer directement une offre mobile sur IP avec accès Internet.

Le problème c’est que le Wimax n’est pas mature et ne le sera pas avant mi ou fin 2007. Dans l’intervalle Free doit commencer à déployer une infrastructure sinon il pourrait perdre sa licence. C’est ce qui avait fait abandonner cette même licence à Neuf Telecom en son temps et qu’ils ont essayer de bloquer juridiquement sans succès.

L’équation pour Free est donc simple.

Obligation de commencer à déployer une infrastructure sur des équipements qui devront vraisemblablement être mis à niveau ou remplacer fin 2007 début 2008. Si l’opérateur déploie une couverture minimum, le service offert en téléphonie mobile IP va être restreint et peu intéressant pour les clients. Si il déploie largement l’investissement ne sera pas rentabilisé lorsqu’il il faudra mettre à niveau l’équipement. Cela sans prendre en compte les coûts de terminaux à subventionner qui devront également être remplacer. Cela commence à faire beaucoup.

En prenant une licence MVNO Free fait d’une pierre deux coups. Il évite un large déploiement Wimax en proposant à ses clients une offre mobile basé sur le réseau GSM et commence à déployer le Wimax dans les zones à forte densité de population. Avec l’arrivée dès septembre 2006 des premiers téléphones mobiles duo GSM/WIFI et bientôt Wimax, le FAI pourra proposer un accès mobile sans zone d’ombre basé sur le GSM sur la plus grande partie du territoire et sur la voix sur IP à son domicile avec la Freebox V 5 et dans les zones couvertes par le Wimax et le réseau de Freebox V5 qui va grossir.

C’est également un bon moyen d’amorcer la clientèle mobile pour la migrer plus tard en tout IP dès que le réseau sera satisfaisant, probablement mi 2008. C’est en plus une offre très différentiante de ce que pourront proposer les autres opérateurs.

Etudions le modèle économique

Le forfait Free est d’aujourd’hui de 29,99€ par mois. Le mobile coûte en moyenne au client 20 à 25 € par mois pour deux heures de communication. Les offres les moins chères en MVNO commence autour de 10€ mais avec un faible nombre de minutes incluses.

Imaginons une offre Free pour 49,99€ par mois avec 1h de communication GSM comprise (ou 59,99/mois pour 2h) et des appels illimités en mode IP sur les numéros fixes dans tous les pays couverts par l’offre IP fixe et un coût très inférieur vers les mobiles par rapport au coût mobile/mobile. C’est tentant non ?

Ces 20 euros supplémentaires dans son arpu permettront à Free d’amortir sa licence MVNO et de couvrir une partie des coûts de déploiement du Wimax.

Prenons comme exemple le modèle de Clearwire aux Etats-Unis. L’opérateur qui vient de recevoir 900 millions de dollars de Intel et de Motorola facture 30$ par mois l’abonnement à son service Wimax. A ce tarif Free ne va pas gagner sur l’abonnement GSM mais ne va pas perdre de clients intéressés par le quadriplay. Il va même très certainement en gagner en acquérant l’expérience des clients mobiles qui pourront migrer vers l’offre tout IP en 2008. C’est magistral.

Le plus fort c’est que ce raisonnement est basé sur la notion « 1 abonnement/1 mobile » mais avec la technologie IP un seul abonnement peut couvrir plusieurs identifiants et donc plusieurs utilisateurs. Avec Skype vous pouvez avoir plusieurs « clients » sur l’abonnement Internet sur le même PC

Traduction : pour un abonnement principal à l’offre quadriplay vous avez un numéro GSM et autant de numéro IP que vous voulez. Pour les urbains qui ont des enfants le contrat devient vraiment intéressant.

Une évolution vers une plateforme de services ?

L’autre aspect est bien sûr l’accès Internet sur les PC équipés de réception wimax (Intel annonce une offre pour début 2007) et sur les téléphones smartphones et autres PDA. C’est également la possibilité de promouvoir des terminaux musicaux capables de recevoir des contenus en streaming ou téléchargement en mode IP sans passer par un PC (voir mon article sur ce sujet ici) c’est les opérateurs et les Majors qui vont apprécier.

Free pourrait en profiter pour développer une plateforme de services de contenus en élargissant son offre de VOD actuelle vers le téléchargement payant de contenus audiovisuels, et pourquoi pas devenir opérateur de chaînes TV de flux et de stock sur IP en fédérant des chaînes Internet comme celle de VNU et/ou éditant ses propres contenus.

Ce nouveau modèle économique lui permettrait de migrer en douceur lorsque le marché des FAI va baisser en valeur ajoutée (voir mon article ici et surtout mon interview chez Olivier) lié au passage en tout fibre optique et au ticket d’entrée pour déployer une infrastructure fiber to home.

Si ce scénario se réalise les stratèges de Free sont vraiment géniaux.

Bien sûr ceci est une pure fiction et toute ressemblance avec des faits à venir ne serait que pure déduction. A suivre…

Articles en relation :

Samsung annonce des téléphones portables Wimax pour 2007

210 millions de téléspectateurs sur terminaux mobiles en 2011

La télévision sur IP se développe rapidement aux Etats Unis

Deux services Wimax lancés au Canada préfigurent-il l’offre de Free ?

Des lecteurs audio wifi pourraient concurrencer les services musicaux des opérateurs mobiles.

Interview sur les opérateurs télécom

Neuf Cegetel pourrait racheter Télé 2 en France.

Le groupe VNU Business Publication lance une chaîne sur Internet

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Philippe A 11/07/2006 00:11

Tout à fait d'accord avec vous sur le fait que ByT ne rachètera pas Free.
A vrai dire je suis de plus en plus convaincu que ByT va être vendu : la marque Bouygues Telecom est en train de disparaître derrière des offres (Neo) ou des technos (Imode) ou même des partenaires (Microsoft !) ; tous les derniers mouvements de ByT visent à conquérir des parts de marché, donc à valoriser l'opérateur, plutôt qu'à générer du cash (encore Néo, mais aussi MSN en illimité sur iMode, ...), l'absence d'offre fixe et de couverture internationale est rhédibitoire sur le marché entreprise ... enfin pour l'actionnaire Bouygues le cycle telco paraît "mûr" avant le prochain (Areva ?...) pour lui permettre de valoriser au mieux son actif.
De plus ByT est une proie séduisante pour Deutsche Telekom, Telecom Italia (qui investissent fortement dans l'internet fixe en France) ou Telefonica qui est "sous" iMode
Qu'en pensez-vous ?
Philippe

Sic Transit 08/07/2006 17:26

Juste pour vous signaler qu'il est dommage que votre système de RSS ne soit pas au point. Du coup impossible de m'abonner à votre blog !

Davy Marchand-Maillet 07/07/2006 15:32

Il y a une logique à ce que Free se lance dans l'avanture MVNO, dans la mesure où ne pas y aller représente un risque de marginalisation pour un acteur qui a fondé son image sur l'innovation (vs la qualité de son service client...)Reste que ça sort complètement de la logique tenue par Free jusqu'à présent, c'est-à-dire de maintenir qu'il faut avoir son propre réseau pour réussir à gagner de l'argent.Free a misé sur le WiMax et n'a, pour une fois, pas raflé la mise. Free n'a pas les moyens de prendre la quatrimème licence UMTS seul.Free ne peut donc plus que devenir MVNO.A moins de s'adosser à un opérateur, le seul disponible étant Bouygues... le rêve des marchés financiers !!!

Edgeminded 07/07/2006 16:49

Je ne crois pas du tout à une alliance Free Bouygue Tel. Je l'ai déjà ecrit pour des raisons humaines et surtout parce que cela n'a pas d'intérêt pour Free. Si il choisi de devenir MVNO c'est pour une période transitoire en attendant que son réseau Wimax soit suffisemment déployé. Dans l'intervalle il apprendra à gérer des clients mobiles. Ca c'est à condition qu'il choisisse l'option full MVNO

françois 07/07/2006 13:12

Ca me semble plus que probable et c'est ce que j'ai imaginé à l'annonce hier. C'est sûre c'est un grand coup de mettre qui va forcer une réorganisation du marché gsm/adsl et sfr, bouygues ne peuvent que trembler...Vivement 2008

Edgeminded 07/07/2006 16:52

Bouygues Tel est dans une situation très délicate et va entraîner l'action du groupe vers le bas. Pour FT pas de souci le tranferts se fera entre Orange (mobile) et Orange (Wanadoo) et comme il déploie de la fibre noire il sera maître du réseau et pourra mieux négocier avec les acteurs régionaux Wimax. Pour SFR il convient d'attendre de savoir si la stratégie de réseau de LDcom se poursuit avec une infrastructure fiber to home.

Articles Récents