Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 16:18

Le groupe Iliad, maison mère de Free vient d’annoncer aujourd’hui un investissement de plus d’un milliard d’euros jusqu’ne 2012 pour déployer de la fibre optique dans les grandes villes de France.

Cela fait plusieurs mois que j’annonce, comme beaucoup, que l’évolution des FAI passe par la fibre optique et qu’il y aura deux scénarii possibles. Les gros industriels qui déploieront leur réseaux et le loueront pour le rentabiliser et les autres qui achèteront de la bandes passante et dont les facteurs de différenciation les feront disparaître peu à peu.

Il était donc logique que le challenger de France Telecom réagisse en cette rentrée. Quoiqu’il en soit le parcours est périlleux. Si je reconnais sans réserve le talent de Xavier Niel, et de ses équipes qui ont su monter cette entreprise et en faire le n° 2 français, nous atteignons aujourd’hui les limites de la démarche.

Analyse

Le groupe annonce un investissement d’un milliards d’euros ce qui est très insuffisant au déploiement de la fibre pour atteindre une taille critique auprès des abonnés français. Iliad envisage d’ailleurs de ne raccorder que 4 millions de prises. Si dans un premier temps cela permet de raccorder les foyers dans les grandes ville et de concurrencer France Telecom qui aura certainement la même démarche pour des raisons de rentabilité, cela, ne permettra pas de mailler le territoire et d’atteindre un nombre d’abonnés suffisant pour déployer les nouveaux services et contenus que permet le très haut débit. En effet dans le course aux programmes audiovisuels mais également aux services de VOD et autre sites collaboratifs la taille du parc d’abonnée est essentielle. Pour déployer de la fibre sur « tout »  le territoire il faudrait à Free entre 3 et 4 milliards d’euros, bien hors de portée. Surtout que dans le même temps il va lui falloir déployer un réseau wimax sou peine de perdre sa licence avec un état français qui interdit le handover et donc de facto de proposer des services de téléphonie mobile sur wimax capable de concurrencer la 3G et générer de nouveaux profits..

Cette stratégie est d’autant plus délicate que le cours de bourse ne peut que pâtir de ces investissements qui dégageront moins de dividendes pour les actionnaires. Le cours a chuté de presque 20% après l’annonce, avant de se reprendre sur une chute limitée de 9%.

Cela laissera moins de ressources pour se développer. J’avais d’ailleurs averti une entreprise d’analyses financières sur un scénario de baisse de la valeur sur le dernier trimestre dès début juillet pour ces raisons.

Dans un premier temps, Xavier Niel pourrait choisir de mettre sur le marché une vingtaine de pourcent de l’entreprise ce qui lui laisserait encore la majorité avec le management et lui permettrait de récupérer entre 500 et 600 millions d’euros supplémentaires au cours actuel. Au passage la baisse de plus de 9% aujourd’hui représente 300 millions d’euros soit le montant d’investissement de deux ans en fibres optiques…

L’option de vente

Xavier Niel n’en est pas à sa première cession d’entreprise mais il a encore le temps de rendre la mariée encore plus belle. Avec cette annonce je prévois une cession en 2008.

Pourquoi ?

Tous les déploiements de fibre optique et les services associés ne seront pas opérationnels avant fin 2007 (sauf mini expérimentation locale) et le marché de masse restera ADSL jusque là. . Dans le même temps les droits audiovisuels sont majoritairement détenus par Canal + jusqu’à cette date et donc la bataille ne commencera qu’en 2008. A ce moment là les chaînes de télé et les réseaux de diffusion Internet vont se battre pour acheter des programmes afin d’enrichir leurs offres. Les grands opérateurs internationaux comme FT ou Deutsche télécom vont surenchérir et ne laisseront pas la place à Free surtout si son déploiement est partiel. Il convient d’ajouter les grandes plateformes de diffusion transnationales comma Itune, Amazon ou les sites des producteurs en direct comme Fox Atomic etc.. Cette concurrence va affaiblir la position des FAI dans la VOD et mécaniquement baisser leurs revenus par abonnés. La course à la taille critique n’en sera que renfoncée. Et donc un réseau avec plusieurs millions d’abonnés et un déploiement même partiel en fibre pourrait intéresser un acteur international désireux de prolonger une stratégie européenne. L’offre même à 3 ou 4 milliards d’euros pourrait intéresser Deutsche Telecom, Telecom Italia ou d’autre. L’option de fusion avec Neuf Cegetel donnerait même à Xavier Niel une excellente porte de sortie le laissant comme l’un des principaux actionnaires d’un ensemble réellement capable de concurrencer France Telecom avec la seule, mais pour combien de temps, licence wimax nationale. Compte tenu de l’annonce d’une offre de location de son réseau qui s’inscrit dans la démarche de Neuf, cela aurait du sens.

Bravo donc aux équipes de Free qui savent manier la stratégie brillamment et attendons le suite pour voir si ce scénario se valide.

Articles en relation :

BSkyB va concurrencer les FAI, est-ce l’amorce du changement en profondeur du marché de l’accès à Internet et de la reprise en main par les acteurs médias ?

Free MVNO ? Les raisons d’un revirement

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

FAI en Europe la concentration continue.

Deux services Wimax lancés au Canada préfigurent-il l’offre de Free ?

Compte-rendu de la conférence « FAI : maturité des accès, enjeux des services »

Free et Bouygues Telecom quelles perspectives dans l’évolution de la chaîne de valeur Internet

Combiens de FAI et d’acteurs Internet restera-t-il dans 10 ans ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Analyse-Stratégie
commenter cet article

commentaires

Waddle 13/09/2006 11:26

Bonjour, Votre point de vue est intéressant bien que totalement erroné selon moi. Cet investissement ne rend en rien la mariée plus belle du moins à court et moyen terme. Dans l'Internet d'aujourd'hui, 5 ans c'est énorme et je ne pense pas que M. Niel pense à comment la fibre optique va valoriser son entreprise pour une future vente. De plus, Free n'est et ne sera pas une proie d'OPA pour la simple et bonne raison que l'augmentation de capital que vous mentionnez n'aura jamais lieu. Ou du moins pas tout de suite. En effet, Free n'en a pas besoin ! Free injecte pour le moment 300 millions qui ne sont que des liquidités (cash en trésorerie) ! Sachant que la dette de Free a disparu au début d'année grâce à ses profits.... Résumons: nous avons à faire à une entreprise qui n'est pas endettée, qui est rentable, et qui a réussi en peu de temps à disposer d'importantes liquidités. Pourquoi augmenterai-t-elle son capital ? Pour se faire attaquer ? Les vraies cibles sont les FAI ayant un portefeuille d'abonné intéressant et dont la courbe d'évolution est plate comme la mer. (AOL, Tele 2, Tiscali, Cegetel, etc...) D'ailleurs, Neuf se charge de les racheter ;-). Je penses donc que vous avez une vision trop manichéenne des choses. Et peut être pas assez grande ! Voir les choses en grand ! Voilà ce que fait Free. En effet, avec ce réseau (surtout quand j’entends le DG dire que c'est pour 30 ans...) Free pourrait devenir le nouveau France Telecom ! Tout simplement ! N'est-ce pas la le réel but de la manoeuvre ? Posséder le nouveau réseau de distribution de téléphonie / Internet / TV de toute la France ? Et faire, comme l'a fait FT, faire payer bien cher pour pouvoir l'utiliser !

Articles Récents