Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 18:54

Alors que les opérateurs mobiles travaillent d'arrache pied sur la mise en place d'un système de paiement sur mobile via RFID ou autre tout en caressant le rêve d'un système universel qui commence à voir le jour au Japon, la Caisse d'Epargne (vous savez l'Ecureil-qui se marie bientôt avec les Banques Populaires)  jette un pavé dans la marre en lançant Movo un service via le même média dont le succès avait surpris tout le monde en 1995-99 (y compris les opérateurs eux-même)  : le SMS.
Le lancement est relayé sur l'ensemble des médias internet francophones : bravo aux équipes de communications internet ! Je  dois dire que ce lancement donne un coup de jeune à l'image poussiéreuse que je pouvais avoir de la Caisse d'Epargne qui fut mon premier banquier : minimum 20minutes d'attente et une discussion limitée avec l'agent derrière une glace (non, en fait, il n'y avait pas de glace au début, je crois qu'elle est apparue à la Poste vers 1978).

Le principe :

  • Vous vous inscrivez sur Movo
  • vous envoyez à Movo un SMS contenant:
    • le montant
    • le n° de mobile du bénéficiaire (qui n'a pas besoin d'être inscrit avant de recevoir le SMS)
  • la transaction est réalisée

Le coût :

  • 6€ d'abonnement par an
  • 0.50€/transaction (un peu élevé, même si Movo argumente que c'est le prix d'un timbre : ca n'incite pas à virer des petits montants-c'est sans doute l'objectif, mais c'est un frein à l'utilisation massive de cet outil de paiement)

Les limitations/freins :

  • le montant est limité à 600€ par semaine et 1000€ en réception pour éviter la fraude
  • les transferts s'effectuent de personne physique à personne physique (on pourra bientôt payer ses commerçants avec Movo)
  • l'inscription est obligatoire : je vois mal ma grande tante s'inscrire sur Movo.
  • Movo n'est pas encore interbancaire  : l'émetteur doit nécessairement posséder un compte à la Caisse d'Epargne (contrairement au bénéficiaire qui peut recevoir les fonds sur son compte bancaire Crédit Lyonnais ou BNP). L'interbancarité (qui permettrait les transferts de n'importe quelle compte bancaire vers n'importe quel autre compte) relève apparement d'une décision de la Commission Européenne; je suis preneur d'info si vous en avez à ce sujet. Cela incitera les fans de Movo à ouvrir un compte à la Caisse d'épargne, mais cela reste à mon avis un gros frein à l'usage.Ce qui me fait dire que les opérateurs mobiles, principaux concurrents de Movo, ne sont pas inquiets pour l'instant. Cependant, l'Ecureil devraient les inciter à réagir rapidement.
  • Quid de la fraude ? Je parie que des petits malins vont rapidement exploiter le filon en trouvant une astuce (on peut facilement changer le nom de l'expéditeur d'un SMS et le faire transiter par des plateformes internationales en SS7). Movo a du prévoir un certain nombre de mesures, mais il devrait à mon avis informer davantage ses clients pour ne pas subir des déconvenues de communication dans quelque temps.

A noter :
Movo s'est mis au blog : c'est bien; mais on remarquera la pauvreté de la mise en page et du contenu qui doit trahir des difficultés d'adaptation à ce nouveau média et un protectionnisme politique de certains services de communication.

Olivier Seres

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents