Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 11:53

Je travaillais sur sujet depuis plusieurs semaines et plusieurs articles récents m’ont amené à commencer ce dossier en essayant de, modestement, tenter d’y apporter plusieurs prismes de lecture. Je n’aime pas trop ce terme de web 2.0 qui ne veut pas dire grand-chose mais comme il est utilisé partout, je l’ai repris pour une commodité de lecture. Je préfère dire que nous sommes passés du statut de canal de diffusion à celui de vecteur d’intermédiation de services.

Nous n’en sommes encore qu’au début et il est très difficile de prévoir l’impact d’Internet dans notre société. Certain l’ont comparé à l’invention de l’imprimerie je dirais même que l’on devrait le comparer à l’invention de l’écriture car, aujourd’hui l’individu n’est pas seulement au centre du web mais il en devient l’acteur.

Comme vous l’avez peut être noté, en phase avec ces préoccupations, Edgeminded (bientôt YouVox Tech) est devenu un média collaboratif et ce dossier, qui va comporter plusieurs articles est ouvert à tous les rédacteurs qui souhaitent apporter un éclairage sur ce sujet. Il ne s’agit pas de préparer un énième rapport mais d’ouvrir des pistes de réflexions avec un langage facilement compréhensible pour aborder un sujet très complexe et dont les variables sont tellement nombreuses qu’il est probablement impossible de l’aborder dans son ensemble.

Je vous propose donc les sous sujets suivants, sans exhaustivité et si vous souhaitez en proposer, vous êtes les bienvenus : 

Le web 2.0 va-t-il changer notre regard de l’information et des contenus ? Allons-nous devenir plus actifs dans la production de contenus et moins passifs face aux contenus « poussés » par les médias traditionnels. Quelles conséquences dans la perception de la véracité d’une information ? Le « je le crois parce que je l’ai vu à la télé » va-t-il disparaître ? etc…

Le web 2.0 va-t-il modifier en profondeur l’industrie des médias ? Nous avons déjà observé un raccourcissement de la chaîne de valeur mais il ne s’agit que des prémices car les contenus sont les mêmes. Les « industriels » des médias continus de produire de contenus de la même manière. L’interaction grandissante avec les consommateurs va engendrer un nouveau rapport avec les supports. Quels seront les impacts ? Refonte complète ou partielle des modèles économique ? Tentative accrue de protection des situations existantes (ex : la directive télévision sans frontière va-t-elle interdire YouTube en Europe). …. Les « supports » de contenus générés par les utilisateurs ne vont-ils pas devenir plus importants que les médias structurés ?

Le web 2.0 va-t-il changer notre rapport à la médecine ? Les contenus générés par les utilisateurs vont-ils entraîner une plus grande automédication ? Les professionnels vont-ils s’engager dans cet espace de communication ?

Le web 2.0 va-t-il changer la manière de faire de la politique et de gérer le pays ? Avant ces espaces de tribune offerts aux Internautes, il était impossible d’apostropher un élu « publiquement » avec une chance que le message soit relayé. Aujourd’hui les politiciens n’ont plus droit à l’erreur et cela entraine des conséquences fâcheuses sur le « nivellement » des leurs propositions. Les idées de la base peuvent également émerger et le rôle de l’homme politique sera peut-être plus celui de fédérer les initiatives que d’avoir réponse à tous ? Faut-il associer plus largement le citoyen aux décisions de la nation maintenant que les outils d’interaction sont disponibles ? Plus largement quel sera le politicien de demain et comment les former et préparer la population car nos dirigeants ont-ils conscience du monde que nous allons léguer à nos enfants. Notre modèle politique lui-même est-il toujours adapté à cette révolution etc…

Le web 2.0 va-t-il changer le rapport à l’école et plus largement le rapport à l’éducation ? Comment organiser notre modèle éducatif avec une partie de la population et du corps enseignant qui n’a pas accès ou ne comprennent pas les modifications en profondeur de notre société ? Quelle transition ? Comment réorienter une formation de l’apprentissage du savoir vers l’échange de l’expertise ? Comment apprendre à objectiver l’information disponible en ligne générée par les utilisateurs ? Quels gardes fous ? Faut-il encadrer ou « labéliser » ?

Le web 2.0 va-t-il augmenter la fracture sociale entre ceux qui vont devenir « actifs » et ceux qui n’utilisent pas Internet ou uniquement  comme un média de diffusion en ligne ? Quels risques pour notre société de voir ainsi des « exclus » de la société de l’information au moment ou celle-ci passe du mode « diffusion » au mode participatif. Quels risques au niveau de la cellule familiale entre les générations. Comment favoriser l’intégration de minorités culturellement très éloignées de ces problématiques ? Quels coûts, quels moyens ?

Le web 2.0 va-t-il changer notre économie et notre rapport avec les « industriels de l’argent » ? La mondialisation a déjà entraîné des effets secondaires que nos politiciens n’ont pas anticipés et pour lesquels notre population est mal préparée. La transposition de cette mondialisation à internet et au web 2.0 ne va-elle pas accélérer ce processus. Les valorisations considérables de quelques sociétés Internet au détriment de l’industrie lourde ne vont elles pas entraîner des conséquences sur la nature des emplois. Comment répartir la valeur ajoutée produite par Google alors que nos modèles sont assis sur une répartition basée sur le travail individuel. Les possibilités offertes en terme d’informations, de trading, de collaboration en ligne etc… ne vont elles pas entraîner de nouvelles relations avec le monde financier, sa banque, son organisme de crédit… Quelle conséquence pour cette industrie ?

Le web 2.0 va-t-il changer les structures de l’entreprise ? Une organisation basée sur une pyramide hiérarchique chargée de distribuer le travail, collecter la valeur ajoutée et contrôler chaque niveau de la pyramide est-elle toujours adaptée au travail étendu en réseaux de projets internes et externes à l’entreprise ? Les clients qui peuvent intervenir publiquement sur les produits et services vont-ils prendre le pouvoir dans le marketing, la vente et la communication ? Les nano boutiques animées par des passionnés spécialisés sur un produit ou une gamme peuvent-elles supplanter les grands sites de commerce ?

Je vais donc m’atteler à essayer de proposer des pistes de réflexions autour de ces questions. Si vous êtes intéressé par proposer un sujet, un article sur un sujet existant ou, plus simplement, une réflexion à intégrer dans l’un de ces sous sujets, vous êtes les bienvenus.

Nous verrons si cette initiative, en elle-même, permet d’apporter des réponses aux questions posées sur l’impact des contenus générés par les utilisateurs en fonction de votre participation. Soyez donc actif. Si ce dossier est suffisamment conséquent nous pourrons tous ensemble le soumettre aux candidats à la présidentielle et leurs demander d'y proposer des réponses.

Pour participer, envoyer vos remarques et contributions à tech.redaction@youvox.com.

Christian Jegourel

Articles en relation :

Imaginons nous en 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Articles Récents