Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 12:19

La guerre du multi play est relancée et c’est une nouvelle fois Orange qui innove sur le plan marketing.

C’est vrai que c’est plus facile pour un groupe intégré et après l’offre Unik c’est cette fois ci sur le plan des tarifs que ce déplace le combat.

L’offre Unik était déjà un atout technique qui permet aux abonnés Orange Mobile et Orange ADSL qui dispose d’une live Box de pouvoir basculer automatiquement d’un mode GSM à un mode VOIP via la Live Box. La différence avec les autres fournisseurs d’accès qui ont ce type d’offre c’est que le changement de mode peut se faire en communication activée : vous êtes en mode voix sur IP chez vous, vous sortez de la zone de couverture wifi de la Live Box, la communication est automatiquement basculée en mode GSM sans interruption. Seul Orange peut offrir ce type de service car cela nécessite un niveau d’intégration que n’ont pas ses concurrents. Cette offre est donc attractive sur le plan du service mais n’apporte rien sur le plan tarifaire.

Cette nouvelle offre d’accès ADSL à partir d’un abonnement mobile pour 39,90 € par mois (+3 € pour la location de la Live Box) est donc une première car elle agrège du quadriplay mais elle détruit de la valeur pour l’opérateur. C’est d’ailleurs le sujet d’une récente étude de Forrester Reseach qui doute de la viabilité économique du quadri play à cause de la réduction mécanique de l’ARPU alors que le passage à la 3G nécessite des investissements qu’il faut rentabiliser. Cette étude souligne, notamment, que les utilisateurs ne sont massivement pas prêt à payer des surcoûts importants pour avoir accès à des services supplémentaires comme la TV sur mobile. De quoi faire réfléchir dans le calcul de rentabilité surtout avec des offres disruptive comme Orb ou Sling Box.

La proposition d’Orange est donc une économie d’environ 10 € par mois. Peut être pas significatif mais c’est un début. C’est également le moyen de relancer la compétition à la fois contre les FAI et contre ses deux concurrents mobiles. Si SFR va pouvoir répliquer car il vient d’acheter la partie Internet de Télé 2, Free ou Club Internet ne peuvent rien proposer et encore moins Bouygues Telecom. C’est finalement ce dernier qui est le grand perdant de ces grandes manœuvres. La filiale du groupe de BTP est en effet en position délicate mais combien prévisible et ce n’est pas faute de l’avoir écrit ces derniers mois. Free pourra toujours proposer d’ici quelques mois de l’accès nomade en Wimax ce que ne pourront faire ni Orange ni Club Internet. La bataille est donc loin d’être terminée surtout après la relance de Noos qui revient avec un réseau fibre.

A mon avis cette compétition sur ce terrain va avoir un sens pour les quatre ou cinq prochaines années ce qui devrait encore favoriser la concentration car les marges vont naturellement s’éroder à force d’amalgamer des service en réduisant les prix. Il est vrai que les marges sur le mobile sont encore importantes et qu’il y a encore du gras. C’est moins vrai pour l’accès ADSL et il n’y aura pas de place pour tout le monde.

La vraie question c’est de savoir comment vont pouvoir survivre les Club Internet, Bouygues Telecom et autres MVNO ?

Il reste à imaginer de nouveaux mécanos industriels pour ces acteurs avec des fusions, des rapprochements ou des accords à géométrie variables.

Dans un futur moyen terme, il devrait y avoir dissociation entre les opérateurs d’infrastructures et les opérateurs de services. Quand la guerre des prix aura fait son œuvre auprès des derniers acteurs en lice et que les marges confortables auront fondues, chacun se concentrera son cœur de métier et des opérateurs de multi services émergeront en s’appuyant sur la location de bandes passantes. C’est de cette manière que cela c’est fait dans toutes les industries, mais d’ici là il faut survivre.

Articles en relation :

Wifi, Wimax vs UMTS et HSDPA, Bluetooth et autres normes, quel avenir pour nos terminaux nomades ?

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

Free intéressé par la 3G, pourquoi je n’y crois pas.

Motorola et le Wimax, est-ce une alternative à la 3G ?

D’après Business 2.0, le wimax est une technologie disruptive qui menace les opérateurs mobiles.

Nokia prévoit des téléphones Wimax dès 2008, cela valide-t-il cette technologie disruptive ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

code avantage Abonnez vous orange 11/10/2013 13:33


Merci pour pour le partage de cet article instructif, un sujet très intéressant et même à relire ...continuez dans ce sens et bon courage !!

Articles Récents