Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:50

Après l’échec de la prise de contrôle de Yahoo par Microsoft, pourtant stratégique dans son besoin d’accroître les services en ligne de l’éditeur, la question se pose de la responsabilité de son CEO.

Il est vital pour Microsoft d’accroître son audience en ligne pour faire évoluer son modèle de vente de licences de logiciels embarqués vers un modèle d’utilisation de services en ligne sur des terminaux « légers ». Dans ce combat avec Google qui surf sur une audience inégalée et des perspectives de croissance encore importante, il est stratégique que Microsoft mette la main sur un relai de croissance. Ses tentatives de croissance organique aillant échouées Yahoo lui aurait permis d’accroître sa « base » de clients potentiels de plusieurs centaines de millions de visiteurs uniques par mois.

Si l’on se réfère au résultat, il est patent que Steve Ballmer a échoué dans une opération stratégique pour le groupe. Les actionnaires de Yahoo ont réagi en exigeant la démission de Jerry Yang de son poste de DG, ceux de Microsoft pourraient faire de même chez Microsoft.

A moins que cela ne soit une volte face de la firme de Redmond qui a, entre temps, changer d’avis sur sa cible ?

Il faut reconnaître que même stratégique, 45 milliards de dollars c’est une sommes très importante pour Microsoft et que les opposants à ce plan avaient de bonnes raisons de douter de la rentabilité du rachat.

La seconde proposition de Microsoft visant à racheter des parties de Yahoo ou encore à signer des accords de partenariats s exclusifs semblait plus raisonnable mais beaucoup moins intéressant en terme de captation d’audience.

Une hypothèse fait jour avec les chiffres de la progression fulgurante du trafic de Facebook qui vient de rejoindre celui de MySpace à 115 millions de visiteurs uniques en mai 2008.

Si donc Yahoo semblait une des rares cibles à pouvoir apporter à Microsoft une audience de taille permettant de remettre en cause l’écrasante domination de Google, la montée en puissance de Facebook pourrait donner une alternative à Microsoft. Reste que les technologies développées par Yahoo, notamment Panama auraient bien servie l’éditeur de Seattle.

Néanmoins tout n’est pas perdu pour Microsoft qui pourra utiliser les économies réalisées avec Yahoo pour s’entendre avec AOL qui peut représenter une alternative en terme d’audience et dans les contenus.

Donc faut-il virer Ballmer pour son échec avec Yahoo ou au contraire saluer sa volte face opportuniste ?

Qu’en pensez-vous ? Répondez nous dans les commentaires.

Articles en relation :

Microsoft Yahoo : c’est loupé ... et tant mieux !?

Microsoft Yahoo, ce n’est peut être pas fini

Microsoft Yahoo, les dirigeants négocient en secret

Yahoo rejette l’offre de Microsoft, en première lecture…

Microsoft-Yahoo contre Google : les parts de marché respectives

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Analyse-Stratégie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents