Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stratégie Media Telecom Internet
  • : stratégie médias internet telecom
  • Contact

Recherche

Rester en contact

  Christian Jegourel

 

    

10 octobre 2006 2 10 /10 /octobre /2006 09:14

Sans grande surprise, l’annonce de l’opération a été faite après la clôture de la bourse américaine. Google va débourser 1,65 milliards de dollars pour mettre la main sur le numéro 1 des sites communautaires vidéo sur le net.

L’opération devrait être bouclée d’ici la fin de l’année 2006. C’est la plus grosse acquisition réalisée par le moteur depuis sa création mais il faut souligner que Yahoo était lui aussi sur les rangs. Avec ce rachat, Google devient le leader incontesté de la vidéo sur le net avec 60% de parts de marché. Cela va être un accélérateur significatif pour le groupe qui pourrait bien se lancer dans la distribution de contenus audiovisuels en ligne. Des rumeurs persistantes font états de cette stratégie. Le prix payé n’est finalement pas si élevé que cela pour Google puisque l’annonce avait été anticipée et que la valeur du groupe a augmenté de 4 milliards de dollars ces deux derniers jours.

La conférence de presse officielle (son et texte uniquement)

Une interview de l'un des fondateurs de YouTube

La vision des deux fondateurs sur un grand network américain

YouTube pour quoi faire ?

Cette opération arrive à point nommé puisque YouTube vient de régler ses différents avec la plupart des majors de l’industrie des médias. Cela pourrait être le signal pour Google de se lancer dans l’industrie de l’Entertainment et venir concurrencer Yahoo dans la distribution de contenus. Jusqu’ici, Google s’est positionné majoritairement dans la recherche et l’accès à l’information. Avec Youtube, il entre de plein pied dans le monde communautaire de MySpace qui se sert de son site comme moteur de distribution des contenus de la Fox. En ajoutant des technologies de recherche et de navigation dans la vidéo à une technologie de contrôle des droits sur les contenus, Google pourrait s’emparer d’un marché naissant qui deviendra probablement aussi important que celui de la diffusion télévisuelle aujourd’hui. Imaginez le chiffre d’affaire mondial de toutes les chaînes de télévision réunies entre les mains de quelques acteurs majeurs de l’Internet. C’est probablement une utopie mais s’ils parviennent à prendre que 10 ou 20 % de ce marché, cela représente déjà des centaines de milliards de dollars.

Maintenant que cette opération est réalisée et a donné le « la » dans ce secteur, il va être intéressant d’observer les autres mouvements. Yahoo était également sur les rangs pour racheter YouTube et pourrait maintenant relancer l’opération avec Facebook. De même que News Corp qui pourrait cherche à acquérir un concurrent de YouTube afin d’éviter des continuer à l’alimenter en trafic (18,2% du trafic de YouTube provient de MySpace). D’autant que YouTube est clairement un concurrent sérieux à MySpace et aux sites de News Corp. D’un côté les grands médias et de l’autre les grands infomédiaires, que va-t-il rester aux groupes audiovisuels régionaux ? Comment vont pouvoir se battre de acteurs locaux (ex le WAT de TF1) face à des géants planétaires capables de négocier des contrats mondiaux et de se positionner sur toute la chaîne des contenus (stockage, recherche, accès, distribution). La modification profonde de la chaîne de valeur est définitivement engagée et la redistribution des cartes risque d’être douloureuse.

Christian Jegourel

Articles en relation :

Google est-t-il prêt à racheter YouTube ?

Microsoft met la pression sur Youtube et MySpace en diffusant des concerts en « live »

Facebook et YouTube à vendre pour 2.5 milliards de dollars ?

Rupert Murdoch annonce que MySpace Videos dépassera YouTube dans 60 jours

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 17:34

Si le nom évoque déjà le site leader de la vidéo sur le net, le logo est carrément une copie de celui de YouTube.

GreedTube est l’une des nombreuses entreprises qui habillent des vidéos téléchargées sur YouTube et qui partagent ensuite les revenus générés. Mais dans ce cas précis, il est probable que l’entreprise soit rapidement accusé de concurrence déloyale et doive changer de logo mais dans l’intervalle ils se sont fait une pub pas chère…

Christian Jegourel

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 17:14

Blinkx n’est pas très connu du grand public mais l’entreprise fourni une technologie de recherche de contenus vidéo utilisée par AOL, Lycos et Times Online.

Le moteur indexe également d’autres sites comme la BBC , Fox, MTV, Sky News et … YouTube. Avec cet accord, MSN et Live.com utiliseront la technologie de Blinkx.

Blinkx a indexé plus de six millions d’heures de contenus audio, vidéo et programmes TV. Blinkx utilise des algorithmes de reconnaissance vocale et de changement de plans vidéo pour indexer les contenus. En soit cette technologie n’est pas nouvelle puisque des sociétés comme Excalibur ou Virage existent depuis plus de 10 ans sur ce créneau. La nouveauté est d’avoir proposé ces fonctionnalités en ligne. Un peu comme SalesForce par rapport à Siebel. Et si ce type de technologie se posait en infomédiaire des sites de vidéo ? Cela modifierait la valeur de sites comme YouTube ?

 

Christian Jegourel

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 16:45

Bienvenue chez CegetelLe groupe présentera les modalités de son introduction devant la presse et les analystes mercredi 11 octobre.

Le capital actuel se réparti entre SFR, la filiale mobile de Vivendi et le groupe Louis Dreyfus, qui détiennent respectivement 40,7% et 35,1% du capital, le groupe Suez (11,9%), Wendel et Alpha (5,22%), Artemis (1,56%), PAI Partners (1,45%), Goldman Sachs (1,45%) et BC Partners (1,1%). SFR et le groupe Louis Dreyfus resteront les actionnaires de référence et il semble même que Dreyfus souhaite monter dans le capital.

Christian Jegourel

Articles en relation :

Tele 2 cède ses activités françaises fixe et internet à SFR

Neuf Cegetel s’empare de l’accès Internet d’AOL France pour 288 millions d’euros.

Free se lance dans la fibre optique, scénario pour une vente programmée ?

FAI et fibres optiques, la bataille a commencé, Noos comme joker ?

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

FAI en Europe la concentration continue.

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 16:33

Cette statistique peut surprendre ceux qui pensaient que les sites communautaires recrutaient essentiellement chez les adolescents. .

D’après une récente étude de Comscore, 51,6% des utilisateurs du site phare de News Corps ont plus de 35 ans et démontre l’importance de l’évolution des comportements.

Le site Friendster concurrent plus modeste de MySpace est également dans ce ca avec plus de 70% d’Internautes âgés de plus de 25 ans.

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 15:38

Depuis le 6 octobre et les indiscrétions du Wall Street Journal, la planète web s’agite autour d’une possible acquisition du site vidéo leader par Google pour 1,6 milliards de dollars.

Il semble que toutes les grandes entreprise US impliquées dans les médias et l’Internet aient visité YouTube ces dernières semaines de Microsoft, Yahoo, Viacom à News Corp et donc les rumeurs de rachat possible vont bon train.

Mais au-delà de ces rumeurs et l’importance de la somme qui est à rapprocher du presque 1 milliards estimé pour le rachat de Facebook par Yahoo (qui n’a finalement pas eu lieu), c’est l’intérêt même de cette acquisition qui est à étudier. YouTude dessert plus de 100 millions de vidéos par jour et représente un formidable aspirateur d’audience mais il est également très dépendant de MySpace et de Google lui même. En septembre, 16,2 % du trafic de YouTube émanait de MySpace et 10,7% émane de Google. Cela tend à démontrer que le modèle économique de YouTube s’intègre dans un écosystème où le moteur de recherche et les sites communautaires ont une grande place. Dans ce contexte, qui a plus besoin de l’autre ? Est-ce Google qui a besoin de YouTube ou le contraire. Pour le premier, le modèle économique est bien rodé, pour le second il reste encore à démontrer et les coûts de bande passante de 100 millions de vidéos par jour représentent des frais fixes considérables. Il faut maintenant monétiser tout cela d’autant que les ayants droits vidéos commencent à s’agacer de trouver sur YouTube des clip vidéo et autres extraits. Il me semble clair que pour les fondateurs de YouTube, une acquisition serait une excellente porte de sortie car une entrée en bourse est risquée compte tenu des possibles procès en cascade qui ne manquerait pas de survenir de la part des majors qui ne voudront certainement voir encore grossir ce concurrent à leurs portails. Et cela, même si le prix de 1,6 milliards de dollars est inférieur à l’estimation haute réalisée dans la pré IPO de 2 milliards. D’après un analyste de Forrester Research, YouTube a environ 50 millions d’utilisateurs dans le monde ce qui ferait 32 dollars par utilisateurs.

Pour Google l’intérêt existe à plusieurs niveaux. Le prix à payer n’est pas exorbitant pour une entreprise qui vaut 130 milliards de dollars en bourse et qui a un cash de 10 milliards. Même s’il lui faut payer en cash cela reste tout à fait raisonnable d’autant qu’il s’agira certainement d’un mixte cash/actions. Quand aux risques de procès, ils sont plus faibles face à Google qui est beaucoup plus gros et a déjà des relations avec les majors. Certains gros possesseurs de droits y regarderaient à deux fois avant d’attaquer en justice un partenaire commercial de cette taille.

Pour le moteur de Mountain View, l’apport de YouTube peut s’envisager sous plusieurs angles : renforcer son audience et introduire des liens sponsorisés dans l’accès aux vidéos de YouTube, empêcher un concurrents comme Microsoft de mettre le main sur un géant de l’audience qui pourrait s’en servir comme levier dans l’espace communautaire, passer d’une part de marché de la vidéo de 10 à 56% d’un seul coup avec un joli ticket pour commercialiser des contenus audiovisuels et concurrencer les portails de News Corps et MSN, etc…

Il y aurait également un gros intérêt pour Microsoft qui pourrait par ce biais revenir sur MySpace dans la course aux sites communautaires en rajoutant à YouTube, la dimension espace social texte mais MS n’est pas habituer à payer si chère ses acquisition et n’offrira certainement pas les même garanties, en termes de continuité, pour les fondateurs de YouTube que Google. Quand à News Corp, sa position dominante avec MySpace lui permettra d’acquérir un service de moindre importance mais beaucoup moins cher (Daily Motion en pense quoi ?) pour compléter sa gamme de service. Un accès privilégié depuis MySpace permettrait même d’affaiblir YouTube… AOL pourrait également être intéressé pour renforcer le nouveau Netscape mais il semble ne pas être dans la course.

Je pense donc que cette acquisition par Google est possible et a du sens, reste maintenant à savoir si les dirigeants de ses deux entreprises réussiront à trouver un terrain d’entente.

Articles en relation :

Microsoft met la pression sur Youtube et MySpace en diffusant des concerts en « live »

Facebook et YouTube à vendre pour 2.5 milliards de dollars ?

Rupert Murdoch annonce que MySpace Videos dépassera YouTube dans 60 jours

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 18:24

Zune, le baladeur peer to peer « DRMisé » de MicrosoftC’est une information qui circule sur le net, Microsoft le roi du marketing logiciel ne possède pas les noms de domaine de son service concurrent de Itune.

Cela pourrait faire sourire mais il semble que la firme de Seattle ne se soit préoccupé de ce problème qu’un juin 2006 lorsque l’éditeur a déposé zune.net. pour les autres .com .org etc… ils sont tous déjà enregistrés par des personnes différentes.

Cela va devenir problématique lorsqu’il s’agira de commercialiser des contenus. La pomme possède le nom Itune qui sert de point d’entrée au service d’Apple.

Heureusement pour Microsoft le nom Zunemarketplace.com est en vente chez le broker de nom Sedo.com pour $1,499. MS pourra sauver la face.

Articles en relation :

RealNetworks et Sandisk espèrent contrer Apple

Samsung prépare un concurrent d’Itune

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 17:06

Clearwire Wireless BroadbandLe magazine cite, Clearwire, la nouvelle entreprise de Graig Mc Caw, le fondateur de l’un des premiers réseaux cellulaire aux Etats-Unis, qui investi massivement dans le Wimax, comme une initiative pouvant mettre à mal le modèle économique des opérateurs mobiles.
Un analyste senior de Jupiter Research est même dithyrambique sur le sujet en parlant de Clearwire : « ils ont la meilleure technologies, des gros moyens financiers et une couverture nationale. La seule question que pose cet analyste c’est la puissance de l’impact de cette entreprise sur les opérateurs mobiles existants.

Le but de Clearwire était, initialement de construire un réseau Wimax pour remplacer le wifi et offrir un accès Internet plus large mais, aujourd’hui, les analystes pensent que parce que cette technologie est moins couteuse à déployer et à maintenir que les réseaux Wimax peuvent concurrencer efficacement les réseaux mobiles traditionnels en réduisant significativement les coûts pour les clients. Mais Clearwire ne menace pas seulement les opérateurs mobiles. Les performances de transmission Wimax pourraient permettre dans quelques dizaines de mois de véhiculer des données numériques audiovisuelles et servir de vecteur complet pour la voix sur IP, la vidéo sur mobile et la TV sur IP. AOL s’intéresse déjà à Clearwire en revendant des offres de services Wimax. La personnalité de Craig Mc Caw milite également pour rendre au sérieux le Wimax. Il convient de rappeler que Mc Caw est le pionnier des réseaux cellulaires dans les années 80 qu’il a ensuite revendu à ATT 11,5 milliards de dollars. L’homme avait donc su voir l’intérêt des technologies mobile et on peut penser qu’il a bien étudier le dossier du Wimax.

Clearwire propose, pour le moment, une offre de base Wimax dans 27 villes américaines et à Bruxelles et Dublin.

Les opérateurs traditionnels ne sont pas en reste car Sprint prévoie de dépenser 3 milliards de dollars dans les deux prochaines années pour construire un réseau Wimax. Les équipementiers Intel et Motorola ont investi 900 millions de dollars dans Clearwire. Les prix des composants devrait encore baisser et favoriser le déploiement de cette technologie. Intel prévoie même d’intégrer en standard le Wimax dans Centrino 2 dès mi 2007. Les micros portables seraient donc équipés en standard de cette technologie. C’est loin d’être le cas pour les composants 3G.

La guerre des standards n’est donc pas terminée et si les Etats-Unis ont perdu la première manche face au GSM, il semble qu’ils soient en train de revenir dans la course.

Christian Jegourel

Articles en relation :

Wifi, Wimax vs UMTS et HSDPA, Bluetooth et autres normes, quel avenir pour nos terminaux nomades ?

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

TDF va investir 1 milliard d’euros dans le numérique.

Bolloré intéressé à devenir FAI ? Pour quoi faire ?

Des opérateurs de téléphonie mobile et des constructeurs s’associent pour créer un système d’exploitation ouvert.

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

Vodafone se lance dans le fixe

FAI et fibres optiques, la bataille a commencé, Noos comme joker ?

Neuf Cegetel contraint de se positionner sur la fibre

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Rumeurs
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 17:30

Le groupe de Rupert Murdoch persiste et signe sa stratégie de développement de canaux de distribution alternatifs de ses contenus.
Avec cette nouvelle initiative, News Corp fait d’une pierre deux coups en renforçant la puissance de MySpace avec les contenus de Fox et en diversifiant son offre de VOD.

Le service nécessite le téléchargement et l’installation d’un lecteur spécifique qui permet le streaming en haute définition. La diffusion est gratuite et financé par la publicité. J’ai essayé de lancer la diffusion mais il semble que cela soit réservé aux adresses IP américaines. J’ai donc lancé un dissimulateur d’adresses en verrouillant une IP US. L’installation s’est effectuée correctement et j’ai pu regarder le dernier épisode de « Vanished » en VO. Sympa non ?

Pour les consommateurs c’est super, pour les diffuseurs et les annonceurs c’est un peu moins bien. Mais rien n’empêche News Corp de localiser la publicité en fonction de l’adresse IP et d’attaquer le marché français. Nul doute qu’avec MySpace France le groupe va commencer à apprendre à connaître le marché et qu’il pourra se servir de cette expérience pour diffuser en direct ses contenus.

Christian Jegourel

Articles en relation :

News Corp se désengage de Direct TV pour se concentrer sur Internet.

News Corp se déchaîne sur Internet

Le studio Fox Atomic envisage de devenir une marque à part entière, un prélude pour devenir un diffuseur en ligne et se passer d’intermédiaires ?

MySpace s’installe en Europe

Téléchargement gratuit : est-ce irréversible ?

La chaîne Channel 4 annonce la diffusion simultanée TV et Internet

Télévision sur Internet, CBS réagit et se lance à son tour

CBS et Fox lancent de nouveaux sites de contenus et de services.

Première européenne : La série Lost sur Internet pour 99 cts sur Channel 4

Après Disney c’est la Fox qui va diffuser ses contenus sur Internet

Feuilletons stars aux Etats Unis disponibles gratuitement sur Internet

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 11:38

Le groupe Suédois a annoncé la vente de ses activités de téléphonie fixe et d'accès internet à haut débit, en France, à SFR pour un montant de 353,7 millions d'euros payé en cash par le groupe français.
Tele2 ne conservera en France que ses activités de téléphonie mobile. Les activités cédées comptaient fin juin 3,393 millions de clients et ont réalisé au premier semestre de 2006 un chiffre d'affaires de 248 millions d'euros,

Neuf Cegetel, avait déjà racheté le mois dernier les activités d'accès internet françaises d'AOL, pour 288 millions d'euros.

Lors de la présentation des résultats semestriels de Vivendi début septembre, Frank Esser, président du directoire de SFR, avait évoqué le projet de reprise des activités fixes et internet de Tele2 en parlant d'une base de 300.000 clients ADSL.

Il va être intéressant d’observer comment vont se répartir ces activités au sein du groupe Vivendi et si elles vont être consolidées dans Neuf Cegetel. Dans ce cas l’opérateur deviendrait le FAI numéro deux derrière Orange et devant Free avec presque 300 000 clients d’avance.

Une avance qu’il faudra consolider, car avec les annonces d’Orange et surtout de Free dans le déploiement de réseau en fibre optique, les consommateurs pourraient être tentés de changer d’opérateur. Les deux premiers trimestres de 2007 seront donc décisifs et il faudra étudier attentivement les zones dans lesquelles les offres de fibre seront déployées et analyser le taux de churn.

Articles en relation :

Neuf Cegetel s’empare de l’accès Internet d’AOL France pour 288 millions d’euros.

Free se lance dans la fibre optique, scénario pour une vente programmée ?

FAI et fibres optiques, la bataille a commencé, Noos comme joker ?

Fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles, scénario pour une recomposition de la chaîne de valeur.

FAI en Europe la concentration continue.

Le Wimax va-t-il faire exploser l’équilibre entre les opérateurs mobiles et les FAI ?

Repost 0
Published by Edgeminded - dans Actualité
commenter cet article

Articles Récents